Diagnostic structure et sondages
une expertise à votre service

Ferroscan

Ferroscan
Essai pachomètre

Qu’est ce qu’un Ferroscan ?

Pour commencer, un ferroscan ou pachomètre est un détecteur d’armatures qui analyse la position des barres métalliques dans une épaisseur de béton.

Généralement, un pachomètre indique la profondeur de l’armature, son emplacement, son orientation et une indication quant au diamètre. Finalement, les essais au pachomètre ou les essais pachométriques s’emploient régulièrement dans le domaine du diagnostic et de la reconnaissance des ouvrages.

Ferroscan définition

Comment utiliser un pachomètre Ferroscanner ?

Le passage du Ferroscan sur une surface en béton permet de détecter et d’enregistrer un signal. Il donne une représentation graphique haute résolution 2D et 3D de l’armature présente dans l’élément en béton via son écran intégré. De plus, une analyse via un logiciel dédié permet d’avoir des résultats affinés.

Le pachomètre s’utilise également sur de larges surfaces et des linéaires importants. Ainsi, il s’avère particulièrement utile pour les dalles bétons, les ponts et les tunnels. Enfin, il peut s’utiliser simultanément avec un radar de structure.

De même, les mesures réalisées avec cet appareil se font soit par détection linéaire, soit par imagerie.  Sachez qu’elles permettent de localiser les armatures sur les différents éléments de structure en béton (poteau, poutre, dalle, voile…).

Il est à noter également que l’estimation du diamètre d’acier avec cet appareil se fait avec une marge d’erreur assez importante.

Pour obtenir des valeurs précises, l’appareil se calibre pour la détection et l’identification des armatures selon de nombreux critères et normes. D’ailleurs, son fabricant HILTI, recommande un étalonnage régulier du pachomètre.

Ferroscan principe

Le principe du ferroscan se base sur la variations des ondes électromagnétiques lors du déplacement de l’appareil sur une surface béton. En effet, une bobine excitatrice (émetteur) envoie un champ magnétique répétitif et régulier directement dans le béton. Alors, tout élément métallique présent dans le corps étudié engendre un champ magnétique qui est mesuré par plusieurs bobines de réception.

Ferroscan principe

Utilité du ferroscan béton

Lorsque l’on envisage de réhabiliter ou de renforcer une structure en béton (poutre, dalle, mur, poteau), il est assez rare que les plans de construction des structures soient encore disponibles.

Ainsi, avant toute intervention, il peut s’avérer nécessaire de réaliser une campagne de mesures destructives et non destructives afin de reconstituer les plans de structure de chaque élément.

Concernant le calcul de capacité portante, un sondage structure léger est nécessaire pour compléter les résultats du Ferroscan et ainsi déterminer avec précision le diamètre et le nombre de lit d’armature. Enfin, sachez que BIBTP réalise régulièrement ce type de prestations. 

Utilisation de l’appareil dans un diagnostic structure :

Sans doute le Ferroscan est l’outil incontournable dans le métier du diagnostic structurel. En effet, il permet avant tout de localiser les aciers dans le béton et de déterminer l’enrobage des aciers.

Il est particulièrement utile lors des mission de reconnaissance de structure et de diagnostic balcon.

L’interprétation des résultats et des enrobages permet d’évaluer si la présence des désordres est associée ou non à la présence des aciers. 

Exemples de diagnostic ferroscan

Le Ferroscan utilisé dans les diagnostic balcons

Dans le cadre d’un projet de réhabilitation d’un ensemble immobilier, le bureau d’études BIBTP a été mandaté pour réaliser une mission de diagnostic balcon.

Le nombre total des balcons étudiés était d’environ 150. Etant donné que la valeur de l’enrobage des aciers est très importante, nous avons scanné tous les balcons avec le Ferroscan. Ce dernier nous a permis de localiser tous les aciers et d’estimer par la suite la capacité portante de chaque balcon.

Les sondages ferroscan pour reconnaitre les structures béton

Par rapport à la réhabilitation des bâtiments du site industriel de Logistique Pantin (site en exploitation), nous avons également été amenés à utiliser le Ferroscan.

Cette méthode nous a aidé à localiser les aciers à l’intérieur des éléments structurels, l’objectif final étant de reconstituer le plan de ferraillage.

Plus précisemment, le ferroscan a été utilisé pour detcter et localiser les aciers sur les poutres en béton, sur les plancher et enfin sur les poteaux.

Pour prendre un troisième exemple, nous avons également employé le Ferroscan lors d’un diagnostic de balcon à Paris.

En l’occurrence, certains désordres étaient apparus sur les balcons de l’immeuble de notre client. Celui-ci nous a ainsi engagé pour réaliser un diagnostic complet. Notre objectif était alors d’identifier l’état réel du balcon puis d’établir des recommandations pour remédier aux anomalies présentes.

Face à cette situation, nous avons donc mené une inspection visuelle, une reconnaissance de principe constructif avec un relevé géométrique mais également des essais destructifs et non destructifs dont un sondage Ferroscan.

De la même manière, l’appareil nous a servi lors de nombreuses missions. En réalité, cela représente donc pour nous une méthode d’investigation quasi incontournable au quotidien.

Avantages

Par rapport à d’autres méthodes d’investigation, le sondage Ferroscan apporte divers avantages.

Premièrement, cet appareil permet de travailler de manière non destructive, soit sans abîmer le béton ou les armatures.

De plus, un tel sondage s’avère rapide. En effet, contrairement à d’autres méthodes, le Ferroscan apporte des résultats immédiats. Comme évoqué, tout de suite après son passage sur la surface à étudier, il présente un graphique 2D et 3D de l’armature.

Ensuite, les résultats obtenus par Ferroscan s’avèrent très fiables. En l’occurrence, la marge d’erreur de ce type de sondage est relativement minime. Plus exactement, elle est de l’ordre de 10% par rapport à la précision de l’enrobage. Et elle est d’environ 5 millimètres quant à la position des armatures.

Enfin, un tel appareil se manie très facilement. Effectivement, un Ferroscan est un appareil léger et portable. D’ailleurs, précisons que son utilisation peut se faire en toute sécurité.

Quelques limites notables  du ferroscan

Au-delà de ses nombreux avantages, le Ferroscan présente toutefois certaines limites

L’une d’elles concerne le niveau de profondeur des armatures.

Plus exactement, ces appareils présentent tous une limite de détection, qui varie d’un modèle à l’autre.

Ainsi, passée cette limite, une autre méthode devra nécessairement être employée.

Ensuite, le passage du Ferroscan peut se compliquer si la surface à analyser présente un certain relief.

Enfin, il faut rappeler qu’un essai pachométrique est rarement suffisant. Généralement, celui-ci doit être complété par d’autres sondages non-destructifs voire destructifs.

A ce sujet, Hilti précise d’ailleurs que « le calcul du diamètre est une estimation et ne doit servir qu’à indiquer le diamètre probable. Si le diamètre d’armature exact doit être connu avec une précision de 100%, alors la structure doit être ouverte et le fer doit être directement mesuré ».

Dans un tel contexte, retenez toutefois que les essais au pachomètre font partie des méthodes les plus utilisées en matière de diagnostic de structure.

Les sondages complémentaires au Ferroscan

Comme indiqué précédemment, un essai pachométrique est généralement accompagné de sondages complémentaires. Pour préciser, ceux-ci peuvent être non destructifs ou destructifs.

La plupart du temps, un sondage Ferroscan se fait simultanément à un scan au radar. Cela permettra une recherche des ferraillages et une détection des éventuelles anomalies.

Tout comme le Ferro-scan, le radar incarne donc un autre appareil quasi incontournable lors d’un diagnostic ou une reconnaissance de structure. Sans entrer dans le détail, notez toutefois qu’il fonctionne sur un principe de réflectométrie d’impulsions magnétiques de fréquence radar. Ainsi, son utilisation n’endommage en aucun cas la structure auditée.

Parallèlement au scan par radar de structure, des essais au scléromètre peuvent compléter les investigations non destructives. Cette méthode sert à déterminer le degré de résistance du béton. Sans endommager le béton, cela se fait grâce à un appareil capable de projet une bille rebondissante sur la surface étudiée. La nature du rebond permet alors d’arriver à certaines conclusions quant à la résistance du béton.

Parmi les essais destructifs, une mise à nu des aciers, un prélèvement de matériaux ou encore des essais de traction peuvent venir en supplément des essais pachométriques. En parallèle, il peut y avoir des essais de carbonatation ou encore un prélèvement d’acier. 

Bien évidemment, vous pouvez compter sur notre équipe pour réaliser tous les sondages nécessaires sur la structure de votre ouvrage. Pour ce faire, nous disposons de tout le matériel et de l’expertise nécessaire.

Ferroscan béton

Notre BIBTP

Le bureau d’ingénierie bâtiment travaux publics BIBTP est spécialisé en diagnostic structure bâtiments et ouvrages génie civil. Ainsi, nous intervenons régulièrement dans le cadre des différents projet de réhabilitation en apportant notre expertise.  

De même, nous utilisons régulièrement le Ferroscan et tout le matériel de la société BIBTP pour affiner les analyses des structures .

Une prestation

Vous souhaitez faire appel à une entreprise spécialisée en diagnostic de structure ? Vous pouvez alors accorder toute votre confiance à notre équipe. Comme évoqué, nous disposons de tout le matériel nécessaire pour remplir nos missions à bien.

De plus, nous possédons une solide expertise pour mener n’importe quel audit structurel. Enfin, sur chaque demande, soyez certain que nous faisons preuve du plus grand professionnalisme. C’est d’ailleurs sur cette base que nous avons bâti notre réputation au fil des années.

Intervention sur l’ensemble

Précisons que notre équipe peut se déplacer sur toute la France pour accomplir sa mission. Notez également que BIBTP intervient sur tout type de construction. Ainsi, nous pouvons travailler sur des bâtiments résidentiels, des ouvrages de génie civil, des châteaux d’eau, des ouvrages d’art, des ouvrages maritimes ou encore des bâtiments industriels. La liste s’avère ici non exhaustive.

Nos activités

BIBTP est  à votre service dans le cadre de projets de construction, maintenance ou réhabilitation. Notre bureau d’étude est présent sur plusieurs activités. La réalisation de sondages structurels incarne l’une d’elles. Pour énumérer les autres, il y a la reconnaissance des structures et des principes constructifs, le diagnostic de patrimoine, les calculs et la vérification des structures, la vérification de la solidité et le calcul de portance des structures, et pour finir le diagnostic des structures et ouvrages BTP.

Ainsi, notre périmètre d’action s’avère très vaste. Contactez-nous pour toute demande dans le domaine !

Nos dernieres missions

Scan poteau béton armé

Scan poteau en béton

Scan d’un poteau en béton armé Lors de d’un projet de réhabilitation d’une grande enseigne alimentaire, BIBTP a été missionné pour scanner et diagnostiquer un poteau en béton armé. En effet, lors du coulage du béton, la cage d’armature du

Lire la suite »
Diagnostic dalle béton

Diagnostic dalle béton

Diagnostic dalle béton Dans la cadre d’un projet de réhabilitation, notre client nous a contacté afin de réaliser un diagnostic structurel sur une dalle en béton. L’objectif consistait à déterminer l’état de conservation de cette dernière et déterminer sa capacité

Lire la suite »

Diagnostic structure d’un bâtiment en béton

Diagnostic structurel d’un bâtiment en béton Suite à l’apparition de quelques désordres sur un bâtiment en béton, le bureau d’études BIBTP a été consulté afin de réaliser une mission de diagnostic structurel. L’objectif  de la mission consiste à déterminer l’état

Lire la suite »
Essai pachomètre

Sondage par Ferroscan

Faisant partie des essais non destructifs, le sondage par Ferroscan (ou pachomètre) est souvent employé pour effectuer un diagnostic de structure. Grâce à un appareil appelé Ferroscan, il s’avère possible de détecter la présence et la position d’armature métallique quant à un ouvrage. Cet outil permet également de positionner ces armatures ainsi que leur enrobage. De cette manière, nous pouvons déterminer l’état d’une construction ou encore expliquer certains désordres. Si vous souhaitez mener un sondage par Ferroscan (ou essais pachométriques) sur une construction, faites appel à notre cabinet d’étude sans hésiter ! Contactez-nous ! A propos de BIBTP Spécialisé en étude et diagnostic de structure, BIBTP est un bureau d’ingénierie intervenant sur divers ouvrages : château d’eau, bâtiments, ouvrages d’art, ouvrages maritimes, etc. Ainsi, nous pouvons opérer dans différents contextes : lors d’un projet de construction, dans le cadre d’une réhabilitation, d’une maintenance d’ouvrage ou encore pour tout projet d’extension. Pour accomplir nos missions, nous nous appuyons sur un savoir-faire pointu et sur un matériel performant. A savoir, le sondage par Ferroscan est l’une des missions que nous pouvons mener. Sondage par Ferroscan : qu’est-ce que c’est ? Le sondage par Ferroscan s’avère couramment utilisé dans le cadre d’un diagnostic de structure. Pour information, le Ferroscan est un appareil occasionnant aucun dommage sur le béton ou les aciers lorsqu’il est utilisé. Celui-ci permet tout d’abord une détection du ferraillage au sein d’un ouvrage. Ensuite, cet outil peut indiquer la dimension des armatures métalliques et leur profondeur d’enrobage. Pour information, le Ferroscan fonctionne sur la base d’un champ magnétique émis par le déplacement de bobines électromagnétiques à la surface du béton. En fonction du diamètre des armatures et de la profondeur d’enrobage, le signal reçu varie en intensité. Les champs d’application du pachomètre Comme évoqué, le sondage par Ferroscan fait partie de la palette des techniques disponibles pour réaliser un audit structurel. Plus exactement, ce sondage non destructif s’emploie sur toutes les constructions en béton armé, en béton précontraint ou encore sur toute maçonnerie composée d’inclusions métalliques. Cela inclut donc les maisons individuelles, les ponts, immeubles, parkings, etc. A savoir, le béton armé et le béton précontraint ont la même constitution : une association de béton et d’armatures métalliques. Dans le cas du béton précontraint, une tension est appliquée aux armatures afin d’améliorer les qualités de compression de l’ensemble. Auscultation au Ferroscan : quelques cas concrets BIBTP a ainsi effectué un sondage au Ferroscan sur différents projets. Par exemple,

Lire la suite »